Article 67

Posté le 02/03/2021 à 11h18 par admin
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

02/03/2021 à 11h18

PDCEJ : l’ITA a déjà formé plus de 200 porteurs de projets agroalimentaires dans les zones d’intervention

Par : Monsieur Fallou SARR, Point focal ITA du PDCEJ

Le Projet d’appui au Développement des Compétences et de l’Entreprenariat des Jeunes et des femmes (PDCEJ) a pour objectif de contribuer à l’employabilité et à l’entreprenariat des jeunes et des femmes dans les régions de Dakar, Kaolack, Saint-Louis, Thiès et Ziguinchor. Il est cofinancé par l’Etat du Sénégal et la Banque Africaine de Développement et piloté par le Ministère en charge de la formation professionnelle.

Dans le cadre de la promotion du « produire et consommer local », l’ITA a mis au point des dizaines d’innovations et de technologies aptes à développer des industries agroalimentaires et des activités génératrices de revenus, en particulier dans les terroirs de production agricole. En sa qualité de responsable de la mise en œuvre du volet agrobusiness du PDCEJ, l’ITA projette de former 1000 jeunes et femmes porteurs de projets et d’appuyer pour la création de 200 entreprises agroalimentaires entre 2020 et 2023.

En 2020, malgré les nombreuses contraintes liées à la crise sanitaire dans le monde en général et dans le pays en particulier, l’ITA a organisé des sessions de formations pour plus de 200 bénéficiaires dans les régions de Dakar, Kaolack, Thiès et Ziguinchor. A cet effet, dans chacune des régions, les apprenants ont bénéficié de cours théoriques et pratiques dans les domaines de la transformation des céréales et légumineuses, des fruits et légumes, des produits d’élevage, des produits halieutiques, de la boulangerie et pâtisserie, des produits de la biotechnologie, des techniques culinaires à base de produits locaux, de l’hygiène-qualité-sécurité-environnement, du marketing et communication, de la gestion des entreprises, de l’emballage et de la contractualisation, entre autres.

En fin 2020, sur les 203 jeunes ou femmes formés, 25 à Dakar, 15 à Kaolack, 10 à Thiès et 8 à Ziguinchor (soit 28,6 %) ont démarré une activité génératrice de revenus sans financement et tout au plus 4 mois seulement après la formation. Il s’y ajoute, 15 porteurs de projets en incubation d’entreprise. En effet, ces derniers sont temporairement hébergés par l’ITA pour produire et tester le marché sous encadrement afin d’étudier la faisabilité de leur projet. Si le projet est prometteur, le porteur est accompagné par l’ITA dans le choix d’un site d’installation adéquat et des équipements appropriés, l’élaboration d’un business plan et la recherche d’un financement pour le développement son entreprise.

Afin d’élargir cette expérience, l’Etat du Sénégal et la BAD prévoit à travers le PDCEJ de doter à l’ITA un incubateur d’entreprises agroalimentaires dédié. Cet incubateur vient s’ajouter au centre de formation aux métiers de l’alimentation pour compléter le dispositif de transfert de technologies de l’Institut. Grâce à ce dispositif, l’ITA contribue à la territorialisation de la politique industrielle de l’Etat en promouvant la création et le développement de micros, petites et moyennes industries agroalimentaires, en particulier dans les terroirs de production agricoles.



Partager sur Facebook
Partager sur Twitter




PROJETS
ET
PROGRAMMES
CLIQUEZ ICI
RESULTATS
DE
RECHERCHES
CLIQUEZ ICI
ACTIVITES
CLIQUEZ ICI
PUBLICATIONS
CLIQUEZ ICI
EQUIPEMENTS
CLIQUEZ ICI
ITA ECHOS
CLIQUEZ ICI